cat-right

Damojano

Damojano « dame-jeanne ». Pour l’√©l√©ment¬† dame¬† voir l’article na.

Fran√ßais dame-jeanne est probablement forg√© par les marins du sud de la France, cf. catalan damajana (TLF qui cite Mistral). Lazare Sain√©an a montr√© dans la Zeitschrift 30(1906) p.308 que l’image qui est √† l’origine de ce mot est en effet Dame Jehanne. Il a trouv√© que beaucoup de grosses bouteilles avec des anses ont des noms de femmes, parce qu’elles donnent l’image d’une femme qui pose ses bras sur les hanches. Une des premi√®res d√©finitions de dame-jeanne est  » tr√®s grosse bouteille munie d’anses,¬† servant au transport des liquides ».¬† Thomas Corneille √©crit que c’est un mot des matelots. (Dictionnaire des sciences…, par Thomas Corneille, 1694.)

               
amphore                         dame-jeanne
¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† Sculpture d’Amy Fischer

Le TLF √©crit : Form√© de dame et de jane  » bouteille, r√©cipient pour les liquides  » attest√© en 1586 et par Cotgrave (1611) , emploi humoristique du pr√©nom f√©minin Jeanne par allusion √† la forme rebondie de cette bouteille (cf. Christine  » grande bouteille de gr√®s pour l’eau-de-vie « , proven√ßal manoli, marseillais papo-manoli « grosse bouteille carr√©e, de verre noir » < Emanuel). Mistral a propos√© une autre √©tymologie, un d√©riv√© de dimidius « demi » : *demidianus.

Le mot dame-jeanne a eu beaucoup de succ√®s et a √©t√© emprunt√© par l’italien damigiano, l’espagnol damajuana et m√™me le basque damasa, l’anglais demijohn ( cliquez pour la prononciation) et l’arabe damagana.

Bardotades et bardot

Bardotades ‚Äúb√™tises‚ÄĚ (Lhubac), ¬† est un d√©riv√© de bardot  »¬†mulet¬†; nigaud (Lhubac) ».¬† Pour le glissement de sens vers « nigaud » voir ase.

L’√©tymologie est la m√™me que celle du fran√ßais bardot. D’apr√®s le FEW, suivi par le TLF, bardot vient de l’arabe barda’a¬† « b√Ęt rembourr√© pour un √Ęne ou une mule; couverture qu’on met sous la selle ». La premi√®re attestation vient d’un texte en latin r√©dig√© √† Toulouse en 1144 (DuCange):

Barda « selle (rembourr√©e) » est bien attest√© en proven√ßal et languedocien, comme ses d√©riv√©s bardon « b√Ęt », bard√®lo « b√Ęt rembourr√© » (Marseille), bardino « idem » √† St-Affrique, barder « couvrir un cheval d’un barde » (fran√ßais), bardeto « petit corset d’enfant ».Barda « bagage » vient de l’argot militaire et a √©t√© import√© directement par les soldats qui faisaient leur service en Alg√©rie.

A partir du sens « barde mince » s’est d√©velopp√© le sens « tranche de lard mince pour garnir un chapon, etc. » bardo, bardino « tranche de lard » (Aveyron).

Bardot « mulet » est d√©riv√© de¬† barda par m√©tonymie de contiguit√©. Le mot a probablement √©t√© cr√©√© en occitan et pr√™t√© au fran√ßais. Il prend les m√™mes emplois secondaires que ase: « souffre-douleur, imb√©cile, celui qui doit travailler dur, etc. « . Languedocien bardoutas est « un grand nigaud » et une bardotado « une b√©vue » mot form√© comme cagado. Un bardou est un petit √Ęne.

Les sites de G√©n√©alogie¬† donnent comme origine du nom de famille¬† Bardot1 , l’ancien francique¬† barda « hache », ou avec une certaine r√©ticence le bardot¬† « mulet »¬† qui aurait pris le sens « propri√©taire de mulet’.¬† Le¬† probl√®me qui se pose avec l’ √©tymologie¬† barda « hache » est que le mot est tr√®s peu r√©pandu dans les parlers galloromans.¬† Quelques rares attestations en ancien et moyen fran√ßais et dans les parlers du Valais suisse. Par contre bardot « muletier »¬† est attest√© chez Brant√īme, un P√©rigourdin, pour la premi√®re fois dans l’expression¬† passer pour bardot o√Ļ bardot¬† d√©signe une personne: (Godefroy):

bardot au XVIe si√®cleJ’ai cherch√© la source de Godefroy. Il l’a trouv√© chez Lacurne de St.Palay, qui cite Brant√īme,

Un bardot¬† est¬† « le mulet qui marche √† la t√™te des autres mulets et qui porte le muletier avec ses provisions et ses ustensiles ».¬† Le transfert du nom du mulet sur le muletier¬† > Bardot¬† est une simple m√©tonymie.

Aubarda « sorte de b√Ęt allong√© », qu’on trouve dans l’Ouest-occitan fait partie de la m√™me famille, mais a √©t√© emprunt√© √† l’espagnol albarda qui avait gard√© l‘article arabe comme dans beaucoup d’autres mots d’origine arabe. Au figur√© aubardo signifie √† dans le Val d’Aran et √† Bagn√®res « la laine laiss√©e sur la peau de la brebis √† l’occasion de la tonte ». En b√©arnais aubard√† « √īter le b√Ęt; se d√©barasser d’un v√™tement lourd ».

___________________________

Notes
  1. Bardot :Nom fr√©quent dans l’Allier mais aussi dans l’Est (88, 90). Sans doute dans la plupart des cas un diminutif de Bard, Bart, nom de personne d’origine germanique (barta = hache). Il peut cependant s’agir parfois d’un toponyme (cf le hameau du Bardot √† Senaide, dans les Vosges), avec le sens de terrain argileux.
Page 7 sur 7« Premi√®re page‚Ķ34567