cat-right

agrenas ‘prunellier’

Agrenas, agranas « prunellier » 1 est¬†¬† un d√©riv√© en -ń≠nus, -ńĀnus du latin acer « aigre », devenu acrus au IIIe si√®cle d√©j√†.¬† Ce nom est courant en proven√ßal et est-languedocien.2 Voir FEW XXIV, 97.

Hippophae_rhamnoides Wikipedia

¬†Il s’appelle aussi p√©tafouirier un compos√© de pńďditum et foria

Dans la pr√©sentation par Google de la Flore foresti√®re fran√ßaise: R√©gion M√©diterran√©ennePar Jean-Claude Rameau,Dominique Mansion,G. Dum√©, √† la page 711 vous trouverez plus d’info sur cet arbrisseau, notamment une carte de la distribution g√©ographique qui montre que l’argousier ne se trouve qu’√† l’est du Rh√īne.

Notes
  1. Hippophae ramnoides
  2. Les données du Thesoc sont très incomplètes.

Margouline, Font Marjolaine

 

La Font Margouline est devenue la Fontaine Margouline d’apr√®s Google. ??

MargoulineMapChemin de Font Margouline √† N√ģmes.

Dans les vieux documents, le cartulaire de Notre Dame de Nismes (1144)¬† jusqu’au compoix de 1671, elle est appel√©e¬†Margolina, Mangolina, d’apr√®s Aim√© Serre,¬†Les rues de N√ģmes.¬†Il rattache ce nom au mot¬†margolh¬† « boue » qui¬† vient d’un ‘√©tymon gaulois marga¬† « calcaire ».¬† Il y a en effet¬† pas mal de mots du type margouiller¬† avec le sens « patauger » ou « boue »1, mais la Font s’appelle¬†Margoulina et non pas *Margoulhina ou *Margouillina. Un probl√®me de phon√©tique historique.

C’est pourquoi je propose une autre √©tymologie, un peu plus po√©tique d’ailleurs, √† savoir le nom d’une plante assez courante l’oreganum vulgare ou marjolaine,¬† marjolena ¬†¬† marjoul√©no , mardŇĺoul√©no ou majourana dans les parlers occitans[2. FEW XXIV,384 article amaracus].

A l’origine du type¬†marjolena se trouve¬† le mot du bas latin¬† majorana,¬† conserv√© dans l’occitan majourana, majhour√Ęno (Sauvages). ¬† Dans la langue d’o√Įl ¬†majorana a √©t√© associ√© au nom de la Vierge¬† Maria , ce qui a donn√© l’insertion d’un¬† -r- : mariorana.¬† Ensuite a eu lieu une¬† dissimilation des deux -r-, ce qui a donn√©¬† mariolana, marjolena.¬† Margoline « marjolaine » esr attest√© dans l’Orl√©anais au XVe si√®cle.

Le FEW suppose que la forme marjolena est n√©e dans la langue d’o√Įl et a gagn√© du terrain au cours des si√®cles dans le domaine occitan. Si mon interpr√©tation de¬† Margolina dans le cartulaire de Notre Dame de Nismes qui date de 1114 !, est juste, c’est peut-√™tre l’inverse qui a eu lieu.

marjolaine

Notes
  1. Voir FEW VI/1, 320

Théorie des signatures

A plusieurs occasions, notamment √† propos de tigno « teigne; engelure; nid de mante religieuse « ,¬† agassin « cor au pied »,¬† priapolithes « bijoux de Castres »et de faouterna ,« aristoloche » j’ai parl√© de la th√©orie des signatures.

Guy Ducourthial , Docteur ès Sciences du Muséum National d’Histoire Naturelle, vient de publier  la Flore médicale des signatures
XVIe РXVIIe siècles.
Editions L’Harmattan, 06/2016. 672 p. ISBN : 978-2-343-09472-4.

Le compte-rendu par Michel Chauvet, ethnobotaniste, dans les Actualités de Telebotanica  commence ainsi:

La pivoine signale par la couleur rouge de ses fleurs qu’elle a des propriétés hémostatiques et les noix dont les cerneaux peuvent aisément évoquer le cerveau indiquent par cette particularité qu’elles ont la vertu de calmer les maux de tête. C’est du moins ce qu’affirment les auteurs qui ont rédigé des traités sur la Théorie des signatures appliquée aux végétaux.

Si ce sujet vous intéresse suivez  ce lien

Flore medicale

Alapeda ‘asphod√®le’

Alapeda « asphod√®le »,¬†attest√© √† Nice, Lezan (Thesoc) et √† Al√®s. L’√©tymologie¬† est inconnue, (FEW XXI, 188-18/9),¬†¬†L’abb√© de Sauvages l’appelle al√™do, attest√© aussi¬† dans l’Aveyron, le Gard et surtout dans l’H√©rault (Thesoc); dans l’Aveyron on dit ausst l’ orou√≥do, tous avec un changement de suffixe, √† Tarascon c’est al√®gue d’apr√®s Mistral.¬† Ces noms¬†¬† ,¬† seraient d’origine pr√©-indoeurop√©en.¬† A ne pas confondre¬† avec arap√®de¬† « mollusque ».¬† ¬† .

asphodèleWikipedia Asphodelus albus Mill., 1768

L’abb√© de Sauvages donne dans la 2z √©dition de son dictionnaire les noms que voici:

aledo S    et Coutelo_ aledo S

 Il y a donc encore des recherches à faire.

Un occitaniste a cru devoir  enrichir sa langue avec en empruntant asfodèl au français dans Wikipedia occitan:

Los asfodèls tanben nomenat correntament porraca o alapeda son de plantas vivaças monocotiledonas, apartenent a la familha de las Liliacèas dins las clissificacion classica e dins la classificacion filogenetica son dins la familha dels Asphodelaceae e del genre Asphodelus.

Pour l’√©tymologie du¬† nom asphod√®le voir l’article asphodelus du FEW, XXV, 491¬† en fran√ßais !

Espargoule ‘pari√©taire; asperge’

Espargoule « pari√©taire; asperge » vient d’un latin m√©di√©val des botanistes spergula « plante du genre Galium« (?). Les botanistes du Moyen √āge, qui √©taient en g√©n√©ral m√©decins et pharmaciens, ont latinis√© le mot proven√ßal espargoulo un d√©riv√©¬† du latin asparagus « asperge ».¬† Le nom espargoulo¬† est limit√© au proven√ßal + le d√©partement du Gard, attest√© notamment √† Saint-Andr√© de Valborgne. Voir Le FEW XXV, 464 pour les attestations, colonne √† gauche, √† partir de 2aőĪ. En¬† languedocien espargola, espargou(l) d√©signe « l’asperge » ! Attestations dans la m√™me page, en bas √† partir de 2aő≤.

L’histoire de ce mot proven√ßal se trouve √† la page 466 et est r√©dig√©e en FRAN√áAIS.¬† Il suffit de cliquer sur le lien !

parietaire    pariétaire Parietaria_officinalispariétaire.      asperge-sauvage asperge sauvage

Spergula a √©t√© adopt√© par Linn√© (1753) comme nom d’un genre de plantes herbac√©es de la famille des Caryophyllac√©es. (Wikipedia)

spergula arvensis spergula arvensis

Page 1 sur 3812345‚Ķ102030‚ĶDerni√®re page »