cat-right

Henri Louis Duhamel du Monceau

La recherche de l’Ă©tymologie des noms des anguilles et de rasal  « Ă©pervier pour la pĂȘche » m’a permis de dĂ©couvrir le travail inestimable fait par Henri Louis Duhamel du Monceau . Un exemple et des extraits dans l’article rasal.

Voici le titre complet:

TraitĂ© gĂ©nĂ©ral des pesches : et histoire des poissons qu’elles fournissent tant pour la subsistance des hommes que pour plusieurs autres usages qui ont rapport aux arts et au commerce (Part 1) – Duhamel du Monceau, M., 1700-1782 ; La Marre, L. H. de, b. ca. 1730
Early illustrated book about fish, fishing and fisheries by one of the preeminent scientific investigators of the French enlightenment. This work deals extensively with the species of fish found in Europe and beyond, their habits and habitats, techniques and equipment used in fishing and fish processing, and many other aspects of these endeavours. Roughly 185 engraved plates illustrate the text. The scans for this version come from 3 volumes bound in two parts in folio.

TraitĂ© gĂ©nĂ©ral des pesches : et histoire des poissons qu’elles fournissent tant pour la subsistance des hommes que pour plusieurs autres usages qui ont rapport aux arts et au commerce (Part 2) – Duhamel du Monceau, M., 1700-1782 ; La Marre, L. H. de, b. ca. 1730
Early illustrated book about fish, fishing and fisheries by one of the preeminent scientific investigators of the French enlightenment. This work deals extensively with the species of fish found in Europe and beyond, their habits and habitats, techniques and equipment used in fishing and fish processing, and many other aspects of these endeavours. Roughly 185 engraved plates illustrate the text. The scans for this version come from 3 volumes bound in two parts in folio…
Keywords: Fisheries — Early works to 1800; Fishing — Early works to 1800; Fishes — Early works to 1800

Si vous lisez l’allemand vous trouverez la traduction:

Allgemeine Abhandlung von den Fischereyen, und Geschichte der Fische, die dadurch verschaffet werden, und die sowohl zum Unterhalte der Menschen, als zu vielen andern Arten von Gebrauche dienen, die sich auf die KĂƒÂŒnste und den Handel beziehen – Duhamel du Monceau, M., 1700-1782

 

J’ai trouvĂ© aussi le Dictionnaire de toutes les espĂšces de pĂȘches … – Duhamel du Monceau (M.)’EncyclopĂ©die mĂ©thodique ou par ordre de matiĂšres Dictionnaire de toutes les espĂšces de pĂȘches. Padoue 1747. qui  d’aprĂšs une note sur la page de titre de l’exemplaire numĂ©risĂ© et consultable sur internet-archive est l’oeuvre de Duhamel du Monceau.  Un extrait dans l’article  aven « sorte de pĂȘche »

Risseau "Ă©pervier pour la pĂȘche"

Risseau « Ă©pervier pour la pĂȘche ». Etymolgie latin retiaculum  qui avait le mĂȘme sens.  La recherche de l’Ă©tymologie de risseau,  forme francisĂ© d’un mot d’Agde, m’a fait dĂ©couvrir le travail inestimable de Henri Louis Duhamel du Monceau intitulĂ© TraitĂ© gĂ©nĂ©ral des pesches et histoire des poissons qu’elles fournissent, tant pour la substance des hommes que pour plusieurs autres usages qui ont apport aux arts et au commerce. Paris 1769-1782. 4 volumes1   de 1770 environ,

Voir l’article rasal  « Ă©pervier pour la pĂȘche » avec la description exhaustive sur 4 pages de cette forme de pĂȘche en format PDF tirĂ© u livre de Duhamel du Monceau..

Rezol   est une forme  de l’ancien occitan, qui m’a fait dĂ©couvrir la forme française  rissole 

cf. TLF  rissole : PÊCHE. Filet Ă  petites mailles utilisĂ© en MĂ©diterranĂ©e pour pĂȘcher les sardines et les anchois. (Dict. xixe et xxes.).

Prononc.: [ʀisɔl]. Étymol. et Hist. 1803 (Boiste). Empr. au prov. risolo « filet Ă  mailles serrĂ©es qu’on emploie Ă  la pĂȘche des anchois, etc. », dĂ©r. de l’a. prov. rezol « rĂ©seau de dentelle, ouvrage de fil, de soie fait par petites mailles » (xive s. ds Levy Prov.), lequel est issu du lat. retiolum « petit filet » (d’oĂč aussi l’a. fr. surtout de l’Ouest et du Sud-Ouest reiseul, de mĂȘme sens, 1299, Ordonnances des rois de France de la troisiĂšme race, Ă©d. De LauriĂšre, t. 1, p. 336, roiseul (1328, Lettre de Ph. de Valois ds Gdf., s.v. reseuil) qui a Ă©tĂ© supplantĂ© par rĂ©seau*), dimin. de rete (rets*).

 

__________________________

Notes
  1. Vous pouvez le consulter et télécharger sur internet-archiv

Sardon "bord du filet"

Sardon, sardoun  s.m. « LisiĂšre de mailles fortes qui borde le haut d’un filet de pĂȘche ».  L’Ă©tymon est le grec  σαρΎωΜ (sardon) « lisiĂšre d’un filet ».  La concordance entre la forme occitane et catalane sardó  et le sens est parfaite. On ne peut douter de son origine grecque.

Je l’ai rencontrĂ© dans Henri Louis Duhamel du Monceau,   TraitĂ© gĂ©nĂ©ral des pesches et histoire des poissons qu’elles fournissent, tant pour la substance des hommes que pour plusieurs autres usages qui ont apport aux arts et au commerce. Paris 1769-1782. 4 volumes.[1.  Vous pouvez le consulter et tĂ©lĂ©charger sur internet-archiv]

L’auteur donne des descriptions dĂ©taillĂ©es de toutes formes de pĂȘche, notamment de la pĂȘche en MĂ©diterranĂ©e. Par exemple:

Et voici la planche XXXV, fig. 3

sardon ou gancette


Actualités "Anguilles"

Les anguilles et l’industrie de la pĂȘche Ă  l’anguille sont  en baisse aux Pays-Bas et le reste de l’Europe depuis plusieurs dĂ©cennies. L’Union europĂ©enne a donc dĂ©cidé  un programme de redressement.

Il y a certainement des possibilitĂ©s en Camargue.  Voir mon article  Bouirons « civelles » et la pisciculture des anguilles en Camargue.

IntĂ©ressĂ© par les anguilles et la pisciculture? Suivez ce lien si vous comprenez l’anglais ou mieux encore  le nĂ©erlandais.

Il y a une vidĂ©o  des  bouirons « civelles » qui rentrent dans une  riviĂšre par un trou percĂ© dans une Ă©cluse. Solution Ă  un problĂšme typiquement nĂ©erlandais (les polders) qu’on n’aura pas en Camargue.

 


 

Serva "cavité percée avec poissons vivants&qu...

Serva   « boutique » ou « bascule » en français d’aprĂšs le baron de RiviĂšre dans les ConsidĂ©rations... sur les anguilles en Camargue (1841).  « Boutique ou bascule appelĂ© serve dans le Midi. » A la fin de l’article boutique   du TLF  il y a la remarque:

Rem. Dans le domaine de la pĂȘche, le mot dĂ©signe une cavitĂ© contenant les poissons vivants, placĂ©e Ă  l’avant ou Ă  l’arriĂšre d’un bateau de pĂȘche oĂč l’eau peut circuler grĂące Ă  des trous amĂ©nagĂ©s Ă  cet effet (d’apr. Pollet 1970).

Le verbe latin servare « conserver »Â  s’est conservĂ© en ancien occitan et en occitan moderne avec les sens « garder, observer (une rĂšgle, la chastetĂ©), rĂ©server qch.  pour quelqu’un; conserver ». Le dĂ©rivĂ© serva « rĂ©servoir d’eau oĂč l’on conserve le poisson » est attestĂ© depuis  1395 et vivant dans tout le domaine occitan, franco-provençal  et jusqu’en Bourgogne.  Les dĂ©finitions donnĂ©es par les dictionnaires locaux varient bien sĂ»r souvent, cela va de  « bassin d’agrĂ©ment » à  « Ă©cluse de moulin ».

En Camargue et en mer, une serva  devient une « boutique » au sens TLF. D’aprĂšs le Thesoc   une serva est une « mare«  en CorrĂšze et les Landes.

Le sens « garder, conserver » est maintenu aussi dans :

servans "raisins de garde"  et   servos "pots de conserves" Sauvages S2

Voir l’article  Bouirons  « civelles » pour les autres mots concernant les anguilles.