cat-right

Tissous couma las mouscas

Tissous « taquin »dans l’expression : Estre tissous couma las mouscas « √™tre taquin comme des mouches ». C’est dans la rubrique « L’Accent de l’√©t√© » du Midi Libre que j’ai rencontr√© cette expression, tir√©e du livre de Christian Camps, attestation confirm√©e par Lhubac et un site sur Clermont-l’H√©rault. D’apr√®s Lhubac tissous¬† signifie¬† au figur√© « app√©tissant ». D’apr√®s Ren√© Domergue atisser¬† dans la p√©tanque signifie « provoquer » . S‚Äôatisser : « se prendre au jeu ».

tissous couma las mouscas L’abb√© de Sauvages mentionne¬† le substantif dont il est d√©riv√©: tisso, pren√ę √ęn tisso « avoir quelque chose en aversion, prendre quelqu’un en aversion ». Selon Alibert¬† tissa signifie « manie, habitude, forte envie; taquinerie incessante » et l’adjectif tissos « taquin, maniaque querelleur ». Tissous veut parfois dire « opin√Ętre ». Mistral atteste pour le Gard tissot « taquinerie incessante » et √† Castres au XVIIIe si√®cle prendre en tisso « prendre en grippe ». Cette expression pris en tisse « pris en grippe » est encore vivant √† Montpezat (Gard) et probablement ailleurs.

Une lectrice (merci beaucoup!) m’√©crit: ¬ę tissous ¬Ľ en Languedocien, ou du moins du c√īt√© de B√©ziers, s‚Äôassocie a quelqu‚Äôun qui est collant, qui te suit partout, qui se colle a toi, qui te touches. Par ¬ę T‚Äôes tissous ¬Ľ, il faut comprendre ¬ę laisses moi tranquille, tu m‚Äôagaces ¬Ľ.

D’apr√®s¬† le FEW¬† l’√©tymologie¬† de tisso¬† avec les sens « manie; aversion; taquin; travail; t√Ęche », de¬† tissous « f√Ęcheux; opini√Ętre » et du verbe atiss√†¬† « prendre √† t√Ęche de faire une chose »¬† est d’origine inconnue 1

Une information d’un lecteur m’a incit√© √† continuer mes recherches. Il m’√©crit:

Chez nous, dans le bas Quercy √† la limite du Lot et du Tarn et Garonne. Tissous : dans le feu de chemin√©e signifie bouts de bois brais√©s √† la pointe, il faut les repousser pour rallumer le feu.(pour qu’ils brulent).
Amicalement.

Ce¬† tissous -l√† avec le sens¬† « bouts de bois brais√©s » vient¬† directement du latin titio ¬ę tison ¬Ľ. Le verbe fran√ßais attiser « animer un feu »¬† vient d’un compos√© du bas latin¬† *attitiare. Or ce m√™me verbe *attitiare est employ√© au figur√© en occitan¬† atizar¬† et en fran√ßais attiser avec le sens « exciter une passion, irriter »: √† Nice¬† atiss√†¬† « exciter un chien »,¬† atiza¬† √† Toulouse.¬† A Montpezat atisser ‘titiller qn.’ Domergue p.200. A Gignac √©galement atisser ‘exciter, faire enrager’ (Lhubac). Alibert donne la forme avec un seul -s-,¬† prononc√© -z- ,¬† atisar « attiser, aviver » et¬† atissar avec deux -s-¬† « exciter, haler , vexer ».

Cet emploi au figur√© du verbe¬†¬†¬†est bien consid√©r√© comme d√©riv√© du latin titio¬† « tison ». (FEW XI/1, 358a).¬† A mon avis rien ne s’oppose √† rattacher¬† tisso¬† et tissous¬† √† la m√™me famille de mots.¬† M√™me les sens « travail; t√Ęche » ne posent un probl√®me¬† d’ordre s√©mantique.¬† Une √©volution s√©mantique analogue a eu lieu en n√©erlandais o√Ļ le verbe stoken « faire br√Ľler; chauffer »¬† a aussi pris le senes « provoqer, exciter ».

Les formes avec -ss-¬† ont probablement subies une influence des onomatop√©es form√©es √† partir d’un kss kss, kiss kiss qui sert √† exciter un chien dans de nombreux parlers, comme¬† par exemple le catalan aquissar ou le n√©erlandais kissen, kisten¬† et en languedocien aquiss√† d√©j√† attest√© chez l’abb√© de Sauvages: akissa.

atissar, atisser

______________________________________________

Notes
  1. vol. XXII/1, p.14b;  et les pages 42b; 71b; 107b; 23b; 99a

Guèine "renard"

Gu√®ine « renard ». L’√©tymologie est certainement un nom propre d’origine germanique.¬† Le FEW suit Meyer-L√ľbke et propose¬† le nom Winald. La premi√®re attestation date de 1190 et vient de l’ancien occitan guiner 1

 

Raynouard_guiner     renard

En occitan moderne¬† gu√®ine¬† « renard » est attest√©¬† dans l’Aude, l’Aveyron, l’H√©rault et¬† le Tarn (Thesoc).¬†¬†¬†¬† A St-Andr√© de Najac (Aveyron) guino d√©signe une « vache au pelage rouge » et un¬† guinet¬† un « boeuf aupelage rouge ».¬† Guineu « renard » est aussi attest√© en catalan depuis le XIIIe si√®cle. D’apr√®s Alibert gu√®ine¬† signifie « m√©chant, tra√ģtre, perfide, felon »¬† √† Aurillac et en Quercy, ce qui est tout proche s√©mantiquement parlant.

A Toulouse existe une expression¬† fa la guin√®u¬† « ch√īmer, ne rien faire; d√©fier » qui d’apr√®s le FEW¬† est un emploi au figur√©, inspir√© par le fait qu’un renard semble observer de longues heures son environnement sans bouger. A Belmont-sur -Rance fa guin√®lo¬† est « se cacher pour √©pier; faire le guet ».¬† En limousin un gueinard¬† est un « indolent ».

Au XIXe si√®cle¬† appara√ģt en argot parisien¬† le mot¬† guinal¬† « juif »¬† et √† la fin du si√®cle avec les sens « usurier; marchand de chiffons en gros »; le¬† grand guinal¬† est le « mont de pi√©t√© » et le verbe guinaliser, guignaliser¬†¬†¬† « circonscrire; faire de l’usure; acheter √† vil prix ».¬† Il n’est pas impossible que l’origine de ces mots d’argot est √† chercher dans le domaine occitan. 2

L’adj.¬† gu√®ine¬† existe dans l’Aude avec le sens « mal b√Ęti, mal fagot√© »¬† en limousin il signifie  » maladroit, fain√©ant » et en B√©arn gayne¬† est « louche ».¬† Jusqu’ici on n’a pas r√©ussi √† √©tablir un lien s√©mantique avec le renard.

_________________________

Notes
  1. Avec un changement de suffixe; dans Raynouard
  2. Il y a une attestation en ancien fran√ßais de guinal¬†¬† « sot » ou « homme rus√© » ou « juif » mais l’interpr√©tation semble √™tre difficile. FEW XIV, 587b

Enregistrements mp3 proverbes

Enregistrements

Patois de Taleyrac, commune de Valleraugue (30570)

enregistrés le 15 février 2008

Dictons et proverbes en usage à Valleraugue

Pour les entendre Cliquez sur les textes en occitan.

Sap y fa√Įre, touto pe√Įro li fo contou « Il (sc.un ma√ßon) conna√ģt son m√©tier, de toute pierre il fait une pierre d’angle »

Cal bol de bel tens, cal qu√© l’esp√®r√© « Celui qui veut de beau temps doit l’attendre »

Reboussi√© coumo Prodet de Gangj√© : « sa femme s’√©tant noy√©e, Pradet de Ganges remontait le cours de l’eau pour la chercher ».

Pitchot fa√Źs bien liat es mietch pourtat « petit fardeau bien attach√© est √† demi port√© »

Pesca√Įr√© d’a√Įgo dou√ßo √© cossa√Įre d√© brousso, djoma√Į n’ocampo bousso « P√©cheur d’eau douce et chasseur de brousse ne deviennent jamais riche ».

¬†Tr√®s poulos √© un gal, lou bon Diou b√©niro lou tr√©bal « Trois poules et un coq, le bon Dieu b√©nira le travail », ce qui veut dire qu’il faut mettre les oeufs √† couver quatre par quatre

Qu√© poudo lon, b√©ou un on, que poudo court, b√©ou toudjour « Celui qui taille long, boit un an, celui qui taille court, boit toujours »

Lo bigno dis : poudo mi doban qu√© plour√©, fou√Į mi doban qu√© bour√©, bino mi et agu√©s pa lagui d√© bi. « La vigne dit : taille-moi avant que je pleure, laboure-moi avant que je bourgeonne, et n’ai pas peur de manquer de vin.

Lo p√®s fo l’ordjen, mai l’ordjen fo lo guerro. La paix produit de l’argent, mais l’argent engendre la guerre.

Djoma√Į piel d√© cabro n’o pa estouffat loup. Jamais poil de ch√®vre n’a √©touff√© un loup.

Fougasso

Fougasso ¬ę¬†gateau¬†¬Ľ.

Etymologie: le mot lat. focacium ¬†un d√©riv√©¬† de focus ¬ę¬†feu¬†¬Ľ, d√©signe une sorte de pain cuit dans les cendres et non pas dans le four. Le mot est rest√© en ancien occitan fogasa¬† 1391, en fran√ßais¬† fouace, italien focaccia, catalan fogassa, espagnol hogaza, portugais foga√ßa et dans les patois pour¬† d√©signer toutes sortes de g√Ęteaux, tartes, pains¬† avec ou sans grotillons.

L‚Äôexpression proven√ßale faire fougasso signifiait ¬ę¬†√™tre surpris par la pluie, lorsqu‚Äôon¬† a ses gerbes √©tendues sur l‚Äôaire¬†¬Ľ et de l√† ¬ę¬†ne pas r√©ussir¬†¬Ľ. Cette √©v√ßolution s√©mantique peut s’expliquer par le fait¬† qu’une fougasse¬† est plate.¬† En languedocien¬†esfougassa¬† signifie ¬ęaplati¬†¬Ľ et¬† le substantif ¬† fougasse ¬ę¬†fiasco¬†¬Ľ (Job) .

          

occitan fougasso, italien focaccia, espagnol hogaza  sont toutes plates!

Figa

Figa, figo « figue ». Etymologie : latin ficus qui d√©signait aussi bien l’arbre que le fruit. Le premier sens a √©t√© conserv√© en italien fico et en basque bikku, le deuxi√®me en espagnol higo, portugais figo et en basque iko. Les formes galloromanes pour nommer le fruit viennent d’un pluriel *fica comme le catalan figa.

Au figur√© far la figo « se moquer de quelqu’un ».¬† Claude Marco, qui se qualifie « anecbotaniste », m’a fait parvenir un commentaire sur les traditions populaires en rapport avec le figuier et la figue, trop riche pour √™tre ins√©r√© ici. Je le joins donc en format PDF.Figuier_Claude Marco

Une expression et un geste¬† qui remonte tr√®s loin dans l’histoire.¬† J.M Lombard y consacre un article¬† La main-figue ou mano-fica. Pr√©lude √† une c√©l√©bration du figuier de la connaissance.¬† la dans son blog, d’o√Ļ je tire cette image. LamblardGestedelafigue6a00d8341f05b853ef01b7c6e8870d970b-800wiUn bas-relief d’√©poque romano-berb√®re trouv√© en Libye. 1er si√®cle (Photo Lamblard).

D√©riv√©s : figon « petite figue », figueto « idem ; petite bouteille pour les essences « . Figuiera « figuier ». Proven√ßal et languedocien figueiroun « arum tachet√© ou Gouet ou Pied de veau » √† cause de sa forme. La racine s√®che du figeiroun est un bon cordial selon l’abb√© de Sauvages. Egalement limit√© √† ces deux r√©gions est le d√©riv√© figaret « vari√©t√© de ch√Ętaignier h√Ętif, dont les ch√Ętaignes se d√©tachent du h√©risson quand elles sont m√Ľres » Voir la page Castagno s.v. figaretto.

  

Ch√Ęteau de Figaret¬†¬† √† St-Hypolite du-Fort (30)¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† ¬† ¬† ¬† ¬†¬† ¬†¬† Figueroun

De nombreux toponymes.¬†¬† Figaret¬† peut faire r√©f√©rence aux ch√Ętaignes ou aux figues.

Pr√™t√© au fran√ßais : figue, et¬† √† l’anglais fig « le fruit ou l’arbre »; expression not care a fig for « ne pas se soucier de » mais attention!! son homonyme fig est obsc√®ne « consists of making a fist with the thumb placed between the index finger and the middle finger. » (Voir ce lien, en bas de la page). N√©erlandais vijg; mais un oorvijg est une « gifle ». Allemand Feige mais Ohrfeige « gifle » (ne loupez pas cette video √† la R√©mi Gaillard).

La feuille de figuier a jou√© un r√īle important dans la sculpture et la peinture. L’origine est probablement la Bible: c’est avec une feuille de figuier que¬† Adam et Eve couvrent leur honte et leur nudit√© !

                 

 

Page 2 sur 3123