cat-right

tapets-tapas

Tapas « bouch√©e »(voir l’article tapar)¬† ou « bouchon »?¬†Dans¬† la¬† Statistique du d√©partement des Bouches-du-Rh√īne, avec atlas 1,¬†¬† M. le comte de Villeneuve¬† √©crit:

       

 

Les tapets¬† ou¬† tapados¬†¬† sont¬† des escargots¬†tap√†s « bouch√©s » , ¬† qu’on sert comme « bouch√©es ».

Voir l’article tapar.

_______________________________________

 

Notes
  1. Tome 1, Marseille 1821.¬† p. 788. Une description exhaustive de cette h√©lice se trouve dans l’Encyclop√©die m√©thodique: ou par ordre

    de matières

    , Volume 121:helix naticoides Enc.Method.

Garri, jarri "souris, rat"

Garri « souris »¬† est attest√© en proven√ßal depuis le XVe si√®cle. L’√©tymologie est un *garrium « souris », non attest√©. Dans l’article *garrium « souris » von Wartburg explique que la r√©partition g√©ographique, notamment le fait que le type *garrium « souris » est limit√© √† l’est de l’occitan et au pi√©montais, rend l’√©tymologie *garr-¬† « bigarr√© »¬† improbable. Je ne suis pas 100% convaincu.

Garri , prononc√©¬† jarri √† Die par exemple, ¬† avec les sens « souris, rat, loir, gros rat » est tr√®s vivant dans les parlers proven√ßaux. Voir le Thesoc¬† √† ce propos.

Voir les nombreux sens et composés dans le Trésor du Félibrige de Mistral. Voici un extrait :

garii chez Mistral

Un jeu presque oubli√©¬† est¬† faire kou garri-baboou « projeter sur quelqu’un avec un miroir les rayons de soleil ».

garri-babaou

Garrel 'bigarré'

Garrel « bigarr√©, de plusieurs couleurs ».¬†¬† Gar√©l ou garil¬†¬† « bigarr√© » se dit surtout animaux, pourceaux, brebis et ch√®vres.¬† L’abb√© de Sauvages donne l’exemple de Jacob qui arrive √† faire des brebis bigarr√©es en mettant des b√Ętons bigarr√©s dans l’abreuvoir (Bible, Gen√®se 30).

garrel

Garrel avec ce sens est un d√©riv√© d’une racine myst√©rieuse *garr- « bigarr√©, tachet√© ». Cette racine garre ne se trouve que dans la Haute-Bretagne et la r√©gion voisine en bordure de la Loire.¬† Des d√©riv√©s se trouvent un peu partout dans le Centre et le Midi. En ancien rouergat est attest√© le verbe¬† garrezir « rendre gris » et en proven√ßal lou garroun est « le m√Ęle de la perdrix ». D’apr√®s le FEW le proven√ßal garre « gris fauve » et le substantif la garro « entr√©e de la nuit » (Mistral) appartiennent √† la m√™me famille et la racine *garr- aurait pris le sens « gris » en occitan.

perdrix

J’√©tais¬† √©tonn√© que des mots¬† comme berrichon rat gariau « loir »¬† et gariau, -elle « de couleur bariol√© » sont rang√©s dans l’article *garr-¬† du FEW et que les mots proven√ßaux¬† garri, gari « souris »(Thesoc), ou « rat » (Thseoc) et¬† garrioun « petit rat »¬† n’y sont pas mentionn√©s1.

Dans l’article *garrium « souris » von Wartburg explique que la r√©partition g√©ographique, notamment le fait que le type *garrium « souris » est limit√© √† l’est de l’occitan et au pi√©montais, rend l’√©tymologie *garr-¬† improbable.

Garr√©l « boiteux, pied-bot, d√©traqu√© »,¬† de garrel « de travers » vient d’un gaulois *garra « partie de la jambe, jarret ».

____________________________________

Notes
  1. Si cela vous int√©resse voir l’article dans la Zeitschrift¬† 40, p.644 et 51, p.558

Favouille "crabe vert"

Favouille : 1) Petit crabe du genre √©trille, 2) par extension, surnom familier d‚Äôenfant.« La soupe de favouilles, c’est ce que je pref√®re. » « Viens ici, favouille ! Viens embrasser ta tante ! ».

D’apr√®s ce sp√©cialiste¬† c’est un petit crabe vert fonc√© √† brun mesurant une demi-douzaine de centim√®tres en moyenne.

Favouille¬† est un mot proven√ßal, uniquement attest√© √† l’est du Rh√īne. Premi√®re attestation en 1439¬† favol.¬† Les d√©finition varient de « crabe » √† « crevette » et « √©crevisse de mer ».

L’origine du mot est inconnue.1. Il pourrait s’agir d’un d√©riv√© de faba¬† « f√®ve », mais je n’ai d’autre argument que¬† la d√©finition de Mistral¬† « sottise, balourdise ». Les mots qui d√©signent les f√®ves et les haricots sont souvent associ√©s √† la notion « imb√©cile, niais » etc.. En plus d’apr√®s les lexiques une favouille¬† est un crabe vert,¬† la couleur des f√®ves.

favouillefavouio Mistral

Voici un exemple d’une ancienne monnaie marseillaise avec une¬† favouille:

Pour voir d’autres tr√®s belles photos des anciennes monnaies marseillaises, suivez le lien.

 

Notes
  1. FEW XXI, 268b

Calhol, rat calhol "loir, lérot"

Calhol, rat calhol « loir ». Jean Crespon le¬† taxidermiste de N√ģmes, √©crit que le¬† loir et le l√©rot s’appellent¬† racay√© dans le parler local. Un mot introuvable dans les dictionnaires. C’est l’abb√© de Sauvages (S2) qui √©crit qu’un ra-grioule¬† ou¬† ra-taoupi√©¬† est un « l√©rot »¬† qui m’a fait comprendre que¬† racay√©¬† est un mot compos√© : rat + cay√©. C’est un nom plut√īt rare 1. Deux¬† attestations dans le Tarn-et-Garonne (Thesoc) et¬† une¬† dans le FEW pour Cahors (Lot). ¬† Rolland, dans le¬† volume sur les¬† Mammif√®res sauvages,¬† cite rat calhol pour Toulouse et rat cay√© pour le Gard qu’il a trouv√© chez Crespon.

Pour l’√©tymologie c’est encore l’abb√© de Sauvages qui m’a mis sur la bonne voie .¬†¬† Cali√©, caliol, calhol, garel¬† signifie d’apr√®s lui « bigarr√©; bŇďuf de deux couleurs; bŇďuf pie, blanc et noir » et j’ai cherch√© un lien avec l’oiseau la caille.¬† En effet une caille est bigarr√©e.

L’√©tymologie de caille¬† est un latin tardif quacula « caille », une onomatop√©e qui a remplac√© le latin coturnix. Le mot¬† quacula a eu beaucoup de succ√®s √† l’√©poque.¬† On l’a appliqu√© √† d’autres animaux, comme par exemple √† Toulon¬† cailloun « esp√®ce de fauvette » et surtout au figur√©¬† d√©j√† en ancien fran√ßais quaile¬† « femme galante » et caillette « femme frivole et bavarde ». (Plus dans¬† le TLF).

Dans un grande partie du domaine gallo-roman on a compar√© des vaches d’une couleur irr√©guli√®re, tachet√©es de noir et blanc ou d’une couleur fonc√©e sur fond blanc » √† des cailles,¬† et le mot caille est devenu un adjectif. En occitan nous trouvons surtout ¬† des d√©riv√©s:

Notes
  1. Il est incompr√©hensible que les auteurs du dictionnaire Panoccitan¬† appellent un loir greule¬† et un l√©rot calhol; tandis que le nom le plus fr√©quent est du type garri.¬† On a l’impression que les auteurs font un grand effort de r√©server l’occitan √† une √©lite et √©vitent les mots courants et compr√©hensibles par le plus grand nombre
Page 2 sur 1412345‚Ķ10‚ĶDerni√®re page »