cat-right

Zeneto, genette

Zeneto « espèce de civette » fr. genette. »

Originaire d’Afrique du Nord, ce petit carnivore farouche au corps allongé – d’une longueur totale de 90 cm dont la moitié pour la queue – se distingue par un pelage gris tacheté de noir et une queue annelée gris noir. Il est difficile d’apercevoir la genette car elle a une activité nocturne ; pourtant elle est bien présente dans les Corbières depuis plus de 1000 ans. En effet elle fut introduite en Espagne et en France lors des invasions sarrasines. Les musulmans l’avaient apprivoisée pour chasser les souris dans les habitations. C’est pourquoi elle figure sur certains tableaux médiévaux du Languedoc avant que n’apparaisse le chat domestique.

De nos jours « la genette bénéficie d’une protection totale sur le territoire national qui favorise son expansion au nord de la Loire et vers l’est du Rhône. » m’écrit Patrick Valette, technicien forestier de l’Office National des Forêts. Un site intéressant sur la genette : http://www.carnivores-rapaces.org/Genette/population.htm

L’histoire de l’animal nous donne l’histoire de son nom qui est venu par le catalan geneta, l’espagol jineta ou le portugais. gineta qui proviennent de l’arabe ÄŸarnait « civette ». Je cite le mot parce que dans les dictionnaires dialectaux on ne le trouve que pour le Gard et l’Hérault. Pourquoi ? Si vous pouvez me renseigner, n’hésitez pas ! Il est déjà attesté par l’abbé de Sauvages  châinè au debut du XVIIIe siècle.!

        

                                        La genette.                                         Répartition géographique

Dans le site http://sarah.vanden.free.fr/pages/historique.html  il y a une image provenant de « La Dame à la licorne : six tapisseries exécutées à la fin du XVe siècle par l’un des plus grands artistes, le Maître de Moulins, qui imagina cet ensemble à la demande de Jean IV Le Viste, président de la Cour des Aides à Paris. »

La plupart des animaux y vont par couple prédateur-chassé ; par exemple, la genette et le lapin. La genette symbolise l’inconstance et la rouerie. Le lapin, qui a l’époque s’appelait connil du latin cunniculus, est le symbole sexuel féminin par excellence au Moyen Age; il est associé à la lune et à la fécondation. (Le mot connil a été remplacé au XVIIe siècle par lapin parce que les gens en avait marre d’entendre les mêmes blagues depuis des siècles. Par contre ancien occitan conilh, conil a survecu jusqu’au XXe siècle.  Conilh, conilha « lapin, lapine », est considéré comme « vieux » même dans l’Aveyron . Alibert)

Dans un site consacré au tombes égyptiens  (site disparu) vous trouviez en grand format cette représentation de la genette.

Pour ceux qui sont près d’une bibliothèque universitaire et lisent l’allemand, il y a l’article de:Elke Grab-Kempf, Heidelberg : « Zur Etymologie iberoromanischer Bezeichnungen für die ‘Genette, Ginsterkatze (Genetta genetta L.)’: sp. jineta (asp. gineta, geneta), kat. geneta (akat. janeta), val. gineta, pg. gineta (mlat./apg. janeta), gal. xeneta, xineta « . Zeitschrift für romanische Philologie. Volume 122, Issue 4, Pages 679–687.

Zobarga

Zobarga s.f. ‘talon de timon’. Mot de la Guyenne d’après Alibert. A Camarès dans l’Aveyron (12360) est attesté le mot zoubargo s.f. dont le sens est donné avec beaucoup de précision: « le talon de timon, partie saillante ménagée vers le bout du timon pour arrêter les anneaux attachés au joug et permettre de faire reculer le char ».

L’étymologie était  inconnue, mais en feuilletant le FEW je trouve sous jugum (V,61b) deux formes qui s’en rapprochent: à Caraman dans la Haute Garonne : subrejougcheville de fer enfoncée dans la partie supérieure du joug pour y attacher les liens » et Saurat (Ariège) süberzjou. Des formes correpondantes se retrouvent en Aragon. L’étymologie pourrait être un composé de super ou sub + jugum. Dans l’article jungere (V,71b) dans la Lozère la forme soubredzouñeyro s.f. ‘morceau de fer recourbé qu’on met sur le joug pour y attacher les anneaux’.

Un spécialiste m’a renseigné:

Je pense que ce nom de zoubargo correspond à un :

  – crapaud de timon : douille métallique emboîtée à l’extrémité avant d’un timon et muni de 2 anneaux destinés à recevoir les chaînettes.
Lorsque les chaînettes sont en cuir, les anneaux sont fixes, en forme de dé ou ovoïdes.
Lorsque les chaînettes sont métalliques, les anneaux sont mobiles et de forme circulaire.
Ces infos sont sur : Encyclopédie de l’attelage, éditions Belin, par Bernard Lecointe.
Si je crois les définitions données par les dictionnaires occitans, la zobarga  fait partie du timon et ce n’est pas la même chose que le soubrejoug. Il y a le crampon de brancard et le crapaud de timon.
    crampon    crapaud de timon

Pour être sûr de l’étymologie, il faut que je trouve quelqu’un qui puisse me la montrer et en prendre une photo.

Où est la zobarga?

Zogarda

Zogarda s.m. ‘loup, jouet d’enfant’ (Guyenne). Quel genre de jouet?? Si vous le savez, écrivez-moi! L’étymologie est inconnue. D’après Alibert c’est un synonyme de bronzidor, bronzidoira défini comme « jouet d’enfant ». Mais juste avant ce mot  il y a bronzida  « bruit strident, son ronflant, rumeur ».  Or dans le  TLF s.v.  bronze ,  l’étymologie de celui-ci serait le grec

 » « instrument servant à imiter les bruits de tonnerre sur la scène » (IIe s., Pollianus dans LIDDELL-SCOTT), instrument constitué, d’apr. DEI, par un vase de cuivre dans lequel on agitait des pierres ».

Le TLF connaît aussi le mot loup avec un sens  « JEUX » : [Le loup étant figuré par des pers. ou par des pions sur un damier] Le plan d’un jeu appelé jeu du loup (E. DE GUÉRIN, Lettres, 1837, p. 131). Il semble qu’on joue au «Loup, y es-tu?» des enfants (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 966). »DMF.

D’après  Panoccitan la traduction en occitan  du mot français  loup  est : 2. masque zogarda. 3. jouet, petard.