cat-right

emperau, imperaou

Emparau « Travail que fait un ouvrier après sa journĂ©e rĂ©gulière; temps qui reste Ă  l’ouvrier après sa journĂ©e rĂ©gulière ».(Alibert). Deux dĂ©finitions dans le style du Code du travail.
Impéraou :( Travailler plus, pour gagner plus ! )
Temps de travail supplémentaire hors horaire normal d‟un ouvrier agricole pour arrondir les fins de mois. (8 heures en été, 7 heures en hiver). Les jeunes ouvriers agricoles qui laissaient leur semaine à la maison, faisaient leur argent de poche avec ce moyen (adieu les 35 heures !) Définition du blog de marsillargues.

 

L’auteur des Mots de Marsillargues donne un exemple de travail pour les impĂ©raous

RĂ©guons :
Au printemps dans les vignes on dégageait le pied des ceps avec des solides
charrues a soc recourbé fabriquées en majorité à Potelières prés d‟Alés que l‟on
appelaient des sareuses ou des kerpis. Ces déchausseuses laissaient entre les
ceps une liste de terre qu‟il fallait enlever à la pelle, à la sape ou au râteau suivant la
nature du terrain pour bien dégager et aérer les souches. C‟est dans ces réguons
que l‟on mettait le fumier ou l‟engrais. Ce travail se faisant à journée ou à tant le pied,
était un des travaux privilégiés pour les impéraous.

Étymologie d’après Alibert : le verbe  emperar « dominer, rĂ©gner » du latin Ä­mpÄ•rare » (Ă  ajouter au FEW IV, 584 ). Le verbe emperer avec le sens « diriger le cheval’ est en effet attestĂ© en ancien français, mais rarement.Gaston Fesquet atteste le mot emperadou « impĂ©rieux » dans le canton de Lasalle-St.Pierre (Gard). Revue des Langues romanes vol.26 page 55.

D’après une note dans le FEW il s’agit d’un emprunt au latin, mais les donnĂ©es sont trop rares pour le confirmer. L’Ă©volution sĂ©mantique ne m’est pas très claire; peut-ĂŞtre s’agit-il d’une obligation pour les travailleurs de faire certains travaux qui ne permettent pas de dĂ©lais. Cela doit exister dans la viticulture.

Poster un commentaire