cat-right

eminada

Dans l’exposition 2015  de l’association du patrimoine  de Manduel, il y a un panneau concernant l’arpentage au Moyen Age avec une liste de diffĂ©rentes noms de surfaces  dont j’ai dĂ©jĂ  parlĂ© (pan, destre  cana )  et  eyminĂ©e   que je ne connaissais pas.

Patrimoine

EyminĂ©e ou en occitan eminada « Ă©tendue de terre qu’on peut ensemencer avec une mine de blĂ© » 1282. est un dĂ©rivĂ© de emina « mesure ancienne de capacitĂ© » qui reprĂ©sente le  latin hemÄ«na « mesure de capacitĂ© » > fr. mine, ancien provençal emina, Alès emino « mesure de capacitĂ© pour les grains, 25 litres », Ă  PĂ©zenas 30 litres.

Le prĂ©sident d »honneur de l’association du patrimoine Jean Coulomb a pu  dĂ©terminer qu’Ă  Manduel une eminada correpond Ă  625 m². Pour savoir combien de litres faisait une emina il faudrait savoir ce qu’on semait …

Latin hemÄ«na signifie « un demi sextarius » (sestier) que nous retrouvons en italien, catalan, alsacien et basque, a Ă©tĂ© empruntĂ© au grec ήμίνα (hèmina) « demi ».

Français minot, minoterie ont la même origine.

FEW IV, 401-402

Poster un commentaire