cat-right

pruzi ‘démanger’

Pruzi « démanger », pruzir en ancien occitan, vient du verbe latin prūrīre « démanger ». Coucon më pruzis « Quelque chose me démange »  et Kë së grâto ountë li prus fâi pa mâou à dëgus » ; pruzijhê « démangeaison ».(S1)

La Fare d’Alais utilise le mot au figuré:

La lengo qu’a lou mai de prusé pouétiquo

La lengo qu’es touto musiquo

Per qu’aou sèn la fan dé rima

Es la qué barboutis éfan, à la brassièro,

Es aquélo qué la prumièro

Nous appren à diré : Mama.

Avec 3 -r- (-r- roulés comme en italien moderne; essayez de le prononcer!) le verbe prūrīre gratte bien la langue  et est sujet à la dissimilation.  Déjà en latin on trouve des formes plurire (encore vivant dans le Nord et le Sud de l’Italie) et prudere > italien prudere, catalan pruhir, portugais pruir et occitan pruzir.

A Alais (La Fare?) et Puisserguier le dérivé prus a pris le sens « le fil d’une lame tranchante » et aussi « appétit » à Puisserguier.  Mais je pense que La Fare et Rouquier l’ont créé dans lou mai de prusé pouétiquo. Pourtant Alibert l’a repris tel quel. Il fournit aussi la conjugaison complète et d’autres dérivés.  Si cela vous prutzis..

Français prurit a la même étymologie mais c’est un emprunt ancien au latin, ce qui explique le maintien du -r- intervocalique.

 FEW IX, 498

Poster un commentaire