cat-right

Clot. Planter une vigne avec le ‘clot’

« On plante au plantoir (plantadouira) ou Ă  la fourchette ou au clot Ă  l’intersection des lignes tracĂ©es par le rayonneur (enregaĂŻre).  Le «clot» est une tige de fer, un rondin de 12 mm pointu Ă  un bout que l’on plante Ă  l’intersection du rayonnage et avec la « trinca-fòrta« [trinqua-forta] on creuse Ă  cĂ´tĂ© une tranchĂ©e avec sur le cĂ´tĂ©, en repère, la cheville. Ensuite, on place le plant racinĂ© que l’on met Ă  la place du « clot » et on rebouche le trou. »

Raymond Jourdan de Montagnac.  Tous ces dessins viennent de sa description de la Culture de la vigne en Languedoc.  Un travail inestimable sur le travail de la vigne, Ă  partir d’un harmas jusqu’Ă  l’arrachage pendant le pĂ©riode entre les deux guerres.

Plantadouilho_Jourdan    trinqua_fortaJourdan  enregou_Jourdan  enregajealaprovençala

Enregaje_alcarrament

Etymologie : dans plusieurs parlers occitans est attestĂ© le substantif  clota « creux dans la terre; fossette » et le verbe cloutĂ  « faire des trous pour planter la vigne », dans le Gers ce verbe est dĂ©fini comme « faire des clots » ! Je pense qu’Ă  Montagnac  l’instrument pour faire des trous pour planter la vigne Ă  pris le nom du rĂ©sultat.   Un changement sĂ©mantique qui n’est pas rare.

L’origine est d’après le FEW un gaulois mais on n’a pas encore trouvĂ© des mots celtes qui soutiennent  cette hypothèse. Elle est basĂ©e sur la rĂ©partition gĂ©ographique.  Pour beaucoup plus d’info cliquer ici=FEW II, 796-798.

Poster un commentaire