cat-right

gusard ‘vaurien’

Dans la description de la RĂ©volution française telle qu’elle s’est produite Ă  Mirepoix En 1791, en AriĂšge, on se traitait communĂ©ment de cacaracĂ , Christine Belcicowski  Ă©crit:

A Pamiers, on faisait alternativement la chasse aux prĂȘtres rĂ©fractaires et aux prĂȘtres constitutionnels, on commettait des abominations Ă  l’église du Camp, on portait des charognes dans l’église des Carmes, on se traitait communĂ©ment « de gusard 6 et de jean foutre, de pouf 7 et de cacaracà » 89.

Note 6 : Gusard « fripon » en occitan.

L’Ă©tymologie est selon le FEW XVI,98 le moyen nĂ©erlandais guit  prononcĂ© [gĆ“ĂŒt] « vaurien ». Gueux a  fait l’aller – retour entre la RĂ©publique des Pays Bas et le Royaume France, gueux, gueuse m. et f. « vil mendiant, vil personnage » attestĂ© depuis 1452, gus « gueux » Ă  Marseille,  en languedocien et en Bigorre. Le dĂ©rivĂ© gusard, guzard « gueux, scĂ©lĂ©rat, canaille » est attestĂ© dans plusieurs parlers, dont le normand, le dauphinois et le gascon.

Le 6 avril 1566 les nobles hollandais ont adoptĂ© le nom geus    comme nom d’honneur  pour exprimer leur indignation d’ĂȘtre abaissĂ©s Ă  l’Ă©tat de mendiants par le rĂ©gime espagnol, en criant Vive les gueus.  Une Ă©bauche concernant la RĂ©volte des gueux en Hollande se trouve dans Wikipedia.

les Gueux

les Gueux en 1572

 

Poster un commentaire