cat-right

Tian "plat" et l'amnésie des étymologistes

Tian « Le tian désigne, d’une part, un ustensile de cuisine traditionnel de la Provence, à l’origine un simple plat en terre ou maintenant en terre vernissée et en couleur, et d’autre part, une préparation culinaire typiquement comtadin et qui a été adopté par une grande partie de la Provence jusqu’à être aujourd’hui considéré comme une spécialité de la cuisine provençale« .
Share

Dans Wikipedia je trouve  aussi l’étymologie :

Paul Peyre, linguiste et étymologiste provençal, a mis en exergue la racine commune de tian, mot d’origine provençale, avec tajine, mot d’origine berbère désignant aussi le plat et le mets. On retrouve en effet une séquence consonantique t / i-j / n commune d’un côté et de l’autre de la Méditerranée2. Le Dictionnaire historique de la langue française – Le Robert d’Alain Rey indique lui que les mots tian et tajine sont des emprunts du français, l’un à ancien provençal, l’autre au berbère, « issu[s] du grec têganon […], « poêle à frire », « plat en terre », mot technique sans étymologie connue ».

et je me demande où Paul Peyre et Alain Rey ont trouvé cette étymologie. J’essaye de trouver Paul Peyre, mais à part l’histoire du mot tian, Google ne me fournit que des publications d’un Paul Peyre phytopharmacien. Je pense donc que Paul Peyre a trouvé cette étymologie dans  le Dictionnaire historique de la langue française d’Alain Rey. Je clique sur le lien  de Wikipedia  et je vois que dans l’édition de 1993,  Alain Rey écrit:

Tian  n.m. , attesté  au XXe s. en français central et dès 1803  sous la forme  tion   dans une acception technique en fonderien est l’emprunt  d’un mot occitan déjà attesté en ancien provençal pour désigner un écuelle, un bassin de poterie, un plat de terre. Celui-ci est issu du grec  têganon  variante de  tagênon (forme étymologique) « poêle à frire », mot  technique sans étymologie connue.

Il ne fait pas le lien avec tajine.   Le TLF peut-être?

Étymol. et Hist. 1940 « plat provençal cuit dans un récipient de terre cuite » (L. Daudet, Qd vivait mon père, p. 105); 1948 « récipient de terre cuite (écuelle, plat) » ici, en partic. « écuelle dans laquelle on lave la vaisselle » (Cendrars, Bourlinguer, p. 283: [elle] entassait la vaisselle dans un tian, et versait de l’eau bouillante, lavait). Du gr. τ η ́ γ α ν ο ν, forme ionienne de τ α ́ γ η ν ο ν « poêle à cuire », par l’intermédiaire de l’a. prov. tian « écuelle sans oreille », à Marseille 1391 (An. Soc. Et. Prov., 4, 107 ds Levy (E.) Prov.); cf. le prov. mod. tian, tiam ds Mistral; de là aussi le fr. tion « caillou ou fer plat qui sert à tirer les crasses et les cendres du creuset ». Bbg. Germi (Cl.). Mots de Gap… Grenoble, 1985, p. 172.

C’est Madame Claudettes Germi, et Lucci V.  Mots de Gap. Les régionalismes du français parlé dans le Gapençais.  Grenoble, 1985, qui ont trouvé cette étymologie et le lien avec tajine.  Google a numérise ce livre et  malgré les droits d’auteur, on peut en consulter des extraits; pourquoi se gêner?

Enfin je trouve une source, c’est le FEW XIII/1, 152a. Mais toujours pas de lien avec tajineVoici l’article du FEW:

    

Aucune attestation à l’ouest du Rhône  mais les représentants de teganon sont assez fréquents en Italie.  Le renvoi du FEW à un article de Schuchardt « Es ist auch ins berber. eingedrungen. s. SchuchBerb. 57 1  n’a pas été numérisé mais  je continue de surfer et trouve  un texte qui a pu être lu par Schuchardt

Introduction historique et critique aux livres de l’A. et du N …, Volume 2  Par Jean-Baptiste Glaire Paris,1843 (= 2e edition)  p.329

La note 2 de Jean-Baptiste Glaire vient directement, comme indiqué par les guillemets,  du livre de Shaw : Voyages de Monsr. Shaw, M. D. dans plusieurs provinces de la …,  de la Barbarie et du Levant: contenant des observations geographiques, physiques, philologiques et melées sur les Royaumes d’Alger et de Tunis, sur la Syrie, l’Egypte et l’Arabie Petrée. Avec des cartes et des figures. Traduits de l’Anglois, Volume 1Volume 1,  Par Thomas Shaw;  Hate,1743, note d) pp.384-385. Ci dessous la partie de la p.385:

La double signification « plat, écuelle » et « contenu du plat »  était déjà connue des Grecs.

Sur le grec ταγηνον  voir le  Dictionnaire Etymologique de la langue grecque  par Pierre Chantraine (1968)

A propos de l’étymologie de  tajine le TLF écrit :

Empr. à l’ar.ṭāǧin, ṭāǧ ι ̄n « plat de terre qui ressemble à une poêle à frire; tout ce que l’on cuit ou rôtit dans cet ustensile » (Dozy t. 2, pp. 27-28), lui-même empr. au gr. τ α ́ γ η ν ο ν, τ η ́ γ α ν ο ν « poêle à frire » (K. Vollers ds Z. der deutschen Morgenländischen Gesellschaft, t. 51, p. 299; Lanly, loc. cit.; cf. également FEW t. 13, p. 152, s.v. teganon).

A l’époque de la parution de l’article teganon, (1965) le mot tajine  n’était pas encore dans les dictionnaires.

Le source de Paul Peyre ?

Notes
  1. ce qui veut dire : » le mot a aussi été emprunté par la langue berbère, voir  Schuchardt, Hugo,  Die romanschen Lehnwörter im Berberischen; Sitzungsberichte der philosophisch-historischen Klasse der Wissenschaften in Wien188, 4. Wien, 1918; p.57.

No Responses to “Tian "plat" et l'amnésie des étymologistes”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tajine Tunisien au poulet – Tricks and stuff - […] site www.etymologie-occitane.fr détaille la nature du  mot tajine, teganon et […]

Poster un commentaire