cat-right

Fougnar

Fougna,  fonhar a deux significations  en occitan 1. « pousser, cogner, soulever, presser » etc. 2. « bouder,  faire la tĂȘte ». Le composĂ© fougne-merde prouve que le verbe languedocien fougna a (eu) deux sens

  • 1) fouiller, fureter, pĂ©joratif ou parlant des animaux
  • 2) grogner, bouder. .
Il représente un verbe latin*fundiare « fouiller la terre  (en parlant du sanglier) » dérivé du latin fundus « fond ; terre ».

Le sens « fouiller » est attestĂ© Ă  Nice et dans le dictionnaire d’Alibert s.v. fonhar « pousser, cogner, soulever, fouiller ». On le retrouve dans le Nord-est de la France et en Wallonie.

Le sens « bouder » est issu du premier par la comparaison d’un animal qui fouille la terre aux joues gonflĂ©es d’une personne qui boude. Fougner en français .rĂ©grĂ©gional (Lhubac). Il  se trouve en Normandie, Le Maine, Poitou, Franche-ComtĂ©, en provençal et en est-languedocien : par ex. AlĂšs « faire grise mine », jusqu’en Velay et au PĂ©rigord, mais pas en gascon.

. Se fougner veut dire « s’Ă©viter » : « Toutefois Ă  certaines occasions… on se fougnait » (Domergue p.161). Fougna  est Ă  l’origine de nombreux dĂ©rivĂ©s comme fougnaire « boudeur »  et de

Fougnarello « ancienne danse provençale mentionnĂ© par C.Brueys » (Mistral, mais il m’est impossible de retrouver le passage exact. Il n’est pas impossible qu’il s’agit d’un mot « fantĂŽme », mais il me permet une petite excursion dans le moinde de la danse et de la musique[1.Vu les liens Ă©troits entre la Provence et la GrĂšce avant l’arrivĂ©e des Romains, il est intĂ©ressant de noter que cette danse provençale correspond Ă  l’AngrismĂšne  une danse  qui est toujours trĂšs populaire en GrĂšce et cela depuis l’AntiquitĂ©. ]).

Ce dĂ©rivĂ©.  de fougna « bouder ». « La Fougnarello (“Boudeuse”)  paraĂźt se rattacher au mythe de la Mort de l’Hiver  qui ressemble Ă  l’AngrismĂšne des Grecs et Ă  la FachĂ©e française ». (Christian Mandon ‘L’origine de l’arbre de mai’ A paraĂźtre). Cette danse est exĂ©cutĂ©e en honneur de VĂ©nus.


CorĂ© d’Eutydichos dite « Boudeuse »,

Il y a aussi un ballet dont Stravisky a composĂ© la musique. Dans La FĂąchĂ©e les acteurs dansent  l’histoire d’une belle qui refuse les avances d’un amant.  Quand, dĂ©sespĂ©rĂ©, il tente de se suicider, elle accourt et tout finit bien. L’histoire complĂšte de cette danse  se trouve dans le site : http://www.streetswing.com/histmain/z3angry.htm  (en anglais).

 

Poster un commentaire