cat-right

Fissá

Fissá « cingler, piquer ; enfoncer un aiguillon » (Lhubac : fisser fr. rég.)   représente un latin *fixare  dérivé de fixus  « fixe, consolidé, durable ».  L’évolution phonétique ainsi que l’évolution du sens très spécifique indiquent qu’il s’agit d’un mot indigène et non pas d’un emprunt tardif au latin.

Le sens du latin fixare   est conservé dans une attestation qui doit provenir de la région minière de la Grande Combe .fisso «  pierre noire feuilletée, de la nature du charbon, sur laquelle on trouve des empreintes de plantes fossiles, gardes de la houille » .

  Fougère fisso

Dans le domaine galloroman fissá « piquer » et ses dérivés ou composés sont  limités à l’occitan.  On retrouve une évolution sémantique comparable  en Espagne, par ex. Aragon fizar « piquer ».

De nombreux dérivés sont attestés dans les patois de l’Aveyron,  comme fissounenc « piquant, mordant », fissounado « piqûre », fisso-lusèrp  « petit couteau pointu usé », fisou « aiguillon d’insecte », fissat « qui a bu un coup de trop », etc.

Alibert s.v.fissa donne comme étymon latin fissus « fendu » part.passé de findere, mais cela est impossible pour une raison phonétique: latin fissus avec un -i- court se prononçait féssu déjà en latin vulgaire et a abouti à fesse.

Languedocien fouisset « fourche à manche court » (Mistral)   se rattache à la même famille de mots, mais a subi l’influence de foire « bêcher, piocher » du latin fodere  ou bien  de fouissino « sorte de trident » du lat. fuscina « fourche »

Poster un commentaire