cat-right

Rebiscoula

Rebiscoula « ravigotĂ©, revigorĂ© »,  reviscolar  « ranimer, ragaillardir, rĂ©conforter » ; rebiscler « guĂ©rir' » (Robert Merle, Les Roses de la vie, p.414 ). L’abbĂ© de Sauvages donne l’exemple : Aco me rebiscoulo  « cela me ravigote, cela va au coeur lorsqu’on parle d’une liqueur ou d’autre chose de dĂ©licieux » et aime coucon ke me rebiscouĂ©l  « j’aime quelque chose qui aille au coeur ».

comme les taxes la caisse de l’Ă©tat

Etymologie : le latin avait crĂ©Ă© le dĂ©rivĂ© revivescere « revivre » qui raccourci en *reviscere existe encore dans le sud de l’Italie. Dans le nord de l’Italie, en occitan et dans la pĂ©ninsule ibĂ©rique on a ajoutĂ© le suffixe diminutif -ulare : *revisculare pour exprimer qu’il s’agit des premiers signes d’une guĂ©rison. Attestations : aoc. reviscolar « revivre; faire revivre », piemontais arvisculĂš, catalan reviscolar ( par exemple: amb la pluja, els sembrats han reviscolat. DE), espagnol revisclar. Dans beaucoup de rĂ©gions le -v- est passĂ© Ă  -b- par exemple en LozĂšre rebiskourĂ .
En Provence et l’est-languedocien nous trouvons une forme revioudar qui semble continuer la forme latin revivescere avec un changement de suffixe -iscere > -itare : Alais revieuda « ressusciter, ravigoter ».

En galloroman le type reviscolar se trouve jusqu’Ă  une ligne qui va de la Loire jusqu’aux Vosges et comprend donc le domaine franco-provençal et Ă  l’ouest une zone jusqu’Ă  la Loire qui a fait partie du domaine occitan , le Poitou et la Saintonge. Sur l’origine et l’histoire la ligne qui sĂ©pare le domaine d’oc du domaine d’oĂŻl lisez la page intĂ©ressante dans le livre de W.von Wartburg, Evolution et structure de la langue française.6e Ă©d. Bern,1962, p.64 en format JPEG, clicquez sur: Evolution-et-structure-p-64

Poster un commentaire