cat-right

Raïous

Raïou, pluriel raïous « sobriquet des cévénols qui, pendant les guerres civiles sous Louis XIII (1601-1643), étaient du parti du roi. Ce mot signifie Royal ou Royaliste » (abbé de Sauvages). Le patois cévénol s’appelle le raïol. F.Mistral dans son Trésor explique que les raïous sont plus spécialement les Cévenols des vallées et versants méridionaux de la Lozère. Ce nom leur fut donné sous les Valois, à cause de leur vigoureuse résistance contre les Anglais qui occupaient la Guyenne.

Ci-dessous  vous trouverez un poème intitulé « Lous Raious » d’ Albert Arnavielle, félibre gardois, surnommé « l’Aràbi« , d’après son origine et son tempérament (un arabi ou alambi est une espèce de moustiques,dont la piqûre est brûlante), décrit par lui-même dans un poème publié dans Las Raiolos p.166-176.

Albert ARNAVIELLE
22.7.1844 (Alès) – 11.11.1927 (Montpellier)

LOUS RAIÒUS
I
Sèn lous Raiòus de las grandos Cevenos,
De raço antico e franco tiran dre.
Raço racejo: aitambé dins lu venos
Avèn de sang ni mousi ni mai fre.
Dau tems passa gardant fièro memòrio
Soun lous felens ço qu’èrou lous aujòus.
Lou vièl cabus i’a pas de pòu que mòrio,
Car lous Raiòus restaran lous Raïòus

II
Aiman aici nosto fresco naturo,  »
Bello toujour, mau despiè das ivèrs:
Coumbos, nauts mounts qu’an per cabeladuro
Boulegadisso à l’auro, lous boscs verds.
Aiman Gardou que sus la gravo rulo,
Boufant, bramant sous fourèges rajòus,
Noste cèl blu, noste sourel que brulo,
Aiman, aiman lou parla das Raiòus!

III
Dau jour glourious que, de vers la Garouno,
Contro l’Anglés luchant d’ounglo e de pèd
D’un rèi de Franço aparèn la courouno,
Lou noble noum de Raious nous toumbè.
Aquel noum soul dis ço que devèn èstre,
De l’aveni nous mostro lous draiòus
,,O pauro Franço, auriés lèu de ben estre,
Se per enfants n’aviés que de Raïous

IV
Per soun fougau lou qu’amour devario
Soun premiè sòu n’oublidara jamai;
Lou qu’aimo pas sa mairalo patrio
Acò’s segu, la Franço aimo pas mai.
Lou premiè sòu aqui l’idèio soulo
Que pot tira d’omes forts das maiòus
Nautres qu’avèn de fiò dins la mesoulo,
Sèn bons Francès, oi, car sèn bons Raiòus

Alès, janviè de 1872. Los Raiòlos 30 32.

Poster un commentaire