cat-right

Plegar, plier

Plega(r) « plier » mais aussi « emballer » vient du latin plicare « plier ». Plier a gardĂ© en français rĂ©gional le sens « emballer » (Lhubac), qui Ă©tait encore admis par l’AcadĂ©mie en 1835. Le TLF donne l’exemple suivant : « il (= NapolĂ©on) est entrĂ© Ă  Vilna, chassant devant lui l’Empereur, qui Ă  peine eut le temps de plier sa vaisselle.J. DE MAISTRE, Corresp., 1812, p.169. »

En occitan nous trouvons des expressions qui n’ont jamais eu cours dans la langue d’oĂŻl. Se plega la testo « se coiffer » (S), plĂĽga « fermer les yeux; dormir; jouer au colin-maillard », plegá las espaulos « hausser les Ă©paules, plier les Ă©paules ». L’abbĂ© fait une distinction entre hausser les Ă©paules : « on les hausse pour marque de mĂ©pris, de pitiĂ©, d’improbation; on les plie pour marque de soumission de rĂ©signation » Le sens actuel de hausser est d’après le TLF : « Manifester son indiffĂ©rence, sa rĂ©signation ou son agacement par un lĂ©ger soulèvement d’Ă©paules ».

De plugous est « Ă  tâtons » (S), en bĂ©arnais plegá est « plier les gerbes » d’ou la plĂ©ga « rĂ©colte ». L’abbĂ© de Sauvages cite aussi le mot plĂ©gos « les antoques  ou lunettes des chevaux qui tournent en rond pour fouler le grain ».

Le -ĂĽ- dans certaines formes comme plĂĽga est dĂ» Ă  l’influence du verbe *cludicare « fermer », (dĂ©rivĂ© de claudere « fermer ») qui a abouti en occitan clucar, clugar « fermer (les yeux) » (Thesoc).


Poster un commentaire