cat-right

Pauta

Pauta « patte », n’a pas la même origine que l’occitan (?) pata « patte ». (Voir TLF s.v.patte) .

Il semble que la famille *pauta « patte » est d’origine préceltique.

Nous trouvons des représentants de *pauta dans le Nord-Ouest de la Gallo-Romania (Flandres, Picardie, et en anglo-normand poe au XIIe s.) et en occitan (cf. Thesoc pour la répartition actuelle de pata/pauta), en catalan pota « patte », en néerlandais poot, et avec adaptation de l’initiale en allemand Pfote.  L’ancien français poe pote  est passé en anglais paw et le mot occitan est passé en basque potika   « Ã  4 pattes ». A Toulouse a pautos est « Ã  4 pattes », mais de pautos « Ã  plat ventre ». En Vendée et le Poitou la pote est la « cane ».

Il y a de nombreux dérivés comme pautada « poignée » , paoutal  « coup de poing » (Tarn), paoutou « main, paume », languedocien paoutejá, pautinejá « manier ». Français potelé « gras, rebondi » en parlant des mains est également un dérivé de pote « patte, main », cf. TLFpote 1 .

Un  composé avec ad : s’apaoutá « tomber sur les mains ».

La « renoncule des prés » est désignée par paoutlubo , loupauto ou paouto de lou. D’après le Thesoc ce dernier désigne « l’achillée mille feuille » dans l’Allier; voir le mot  tranuga.  Alibert l’écrit lopauta, lopipauta.   

              tranuga =

 

Poster un commentaire