cat-right

Pantais

Pantais s.m.« rĂȘve, songe; rĂąle (Foix); respiration pĂ©nible, oppression; asthme (Rouergue) ».  Une amie originaire de la rĂ©gion de Cannes, me prĂ©cise qu’un pantais est un ‘rĂȘve pĂ©nible’.

Pantais, attestĂ© depuis le XIIe siĂšcle, est un dĂ©rivĂ© du verbe pantaisar ‘rĂȘver’. L’Ă©tymon de pantaisar est le grec phantasioun ‘avoir des visions’. Le verbe n’est pas attestĂ© en latin, ce qui s’explique par le fait qu’il s’agit probablement d’un mot de la langue populaire empruntĂ© Ă  une pĂ©riode ancienne et qui n’a pas Ă©tĂ© acceptĂ© par la langue latine classique.. De lĂ  aussi les formes avec un p- au lieu d’un f-, que nous retrouvons dans le nord de l’Italie pantezar (Venise) et en catalan panteixar ‘respirer pĂ©niblement’.


un pantais

En ancien occitan pantais a dĂ©jĂ  les sens « inquiĂ©tude, souci, angoisse, trouble, confusion », et mĂȘme « cauchemar ». Quand on a un vrai cauchemar, on a le sentiment de suffoquer, de respirer avec peine. Voir l’article cauchemar dans Wikipedia.  En occitan pantaisar est « faire un mauvais rĂȘve », en ancien français panteisier, pantoiser devient carrĂ©ment « avoir l’haleine courte, respirer avec peine ». Français rester, laisser pantois veut dire « rester hors haleine ».  Dans l’ouest de l’occitan la forme pantaissa prend aussi le sens de « haleter ». BĂ©ziers connaĂźt deux formes pantaiĂĄ « rĂȘver » et pantaissĂĄ « haleter ». A la mĂȘme famille de mots appartiennent encore le toulousain pantegĂĄ « ĂȘtre essoufflĂ©, aveyronnais pontugĂĄ , et en  français panteler comme les emprunts breton pantes « asthmatique »et basque pantatsj « poussif ».
Anglais to pant « haleter  » et le subst. pant  « halĂštement » ont Ă©tĂ© empruntĂ©s au français. to be panting for breath « ĂȘtre tout essoufflĂ© ».  Cf. Harper.

 

cliquez sur l’image  pour (a)voir le cauchemar.

Poster un commentaire