cat-right

Panta

Panta « ventr√©e; farce, grimaces » (Quercy); « d√©sir imp√©rieux, inclination » (Toulouse) d’apr√®s Alibert.

En ib√©ro-roman a √©t√© form√©e une racine *pant- √† partir d’une syncope de *pantica du latin panticem « ventre, panse ».¬† On le trouve par exemple en portugais panturra « gros ventre ».¬† Il a d√Ľ exister √©galement en occitan : pantre « lourdaud » (gascon), pandalh « tablier » (Landes), pancarasso « grosse panse » (Bouche-du-Rh√īne), et m√™me en franco-proven√ßal pantarrou « panse des bovid√©s ».

Est-ce que Rabelais s’est souvenu de son s√©jour √† Montpellier quand il a cr√©√© Pantagruel? Et que penser de l’archange Pantasaron, qui s’occupe des repas de f√™te, peint au XIIe si√®cle dans l’√©glise de Vals dans l’Ari√®ge1?


Photo Serge Alary, responsable de l’Association des Amis de Vals.

Pantasaron cum in conuiuio ueneris in mente habe et omnes congaudebunt tibi‚Ķ « Aie Pentasaron √† l‚Äôesprit lorsque tu prends part √† un repas de f√™te, et tous feront la f√™te avec toi ». Suivez ce lien pour en savoir plus!

Un petit chemin de travers. En cherchant des mots en rapport avec panta « ventr√©e » je tombe sur Pantalon, qui en principe n’a rien √† voir avec panta. Pantaleone est le nom propre d’un bouffon de la commedia dell’arte italien (XVIe s.) , v√™tu d’un habit tout d’une pi√®ce depuis le col aux pieds.¬† (TLF) Mais avant cette p√©riode, au Xe si√®cle d√©j√†, San Pantaleone √©tait le patron de Venise. Beaucoup de V√©nitiens ont appel√© leurs fils d’apr√®s ce Saint.¬† Dans les villes voisines, pantaleone est alors devenu un sobriquet pour¬† les Venitiens. Ce proc√©d√© s’appliquait √† d’autres Saints, par exemple San Battista devient Baccicca pour G√™nois,¬† et ce qui m’int√©resse le plus¬†¬† est le fait que¬† San Gregorio le patron de Genova¬† a¬† abouti √† Gringo « G√™nois ».

Or, pour les dictionnaires √©tymologiques anglais, gringo¬† serait une transformation de griego « grecque », parce que quand on dit c’est du grec , cela¬† veut dire « je n’y comprends rien ».¬† Am√©ricain¬† Gringo¬†¬† « √©tranger » a √©t√© emprunt√© √† l’espagnol mexicain gringo « √©tranger, Anglais¬† qui parle mal la langue espagnole » et qu’on ne comprend pas.

Et c’est ici que San Gregorio intervient! Un Gringo est un G√™nois qui parle mal l’espagnol, comme par exemple Christophe Colomb le Gringo le plus connu du monde. Cette hypoth√®se demande plus de recherches.

           
San Gregorio                                         Le Gringo Colomb

Les indications bibliographiques donn√©es ci-dessous¬† ne sont pas s√Ľres…Je n’ai pas pu le consulter.

Notes
  1. Un article sur l’√©glise Notre-Dame de Vals et ses fresques restaur√©s se trouve en suivant ce lien

Poster un commentaire