cat-right

Milhas, mil(h), milhoc

Milhas « bouillie de ma√Įs » est un d√©riv√© en -aceu du latin milium « millet » qu’on appelle aussi mil √† chandelles, petit mil ou sorgho (Il y a pas mal de confusion dans les noms de ces c√©r√©ales; voir Wikipedia). Dans quelques r√©gions le sens du d√©riv√© milhas est rest√© proche du sens « millet », comme par ex. en b√©arnais: milhasa « champ de millet » et √† Castres milhas « bouillie faite avec de la farine de millet » et au figur√© « femme, fille grasse et petite ».

A partir du XVIe si√®cle le ma√Įs introduit du Nouveau Monde remplace le millet dans beaucoup d’endroits . Dans le Sud-Ouest mil ou milh prend tout simplement le sens « ma√Įs » (cf. Thesoc), un peu plus vers l’est, e.a. √† Toulouse, dans le Gers et le Val d’Aran c’est le d√©riv√© milok, milhoc qui domine, enfin dans le Languedocien c’est milhas, attest√© d’apr√®s Mistral depuis le XVIIIe si√®cle.

La forme proven√ßale semble √™tre mihas, mais on l’appelle aussi me√Į , blad de barbarie, blad turc, et bratama. (Source).
Mistral donne pour le Gard les formes blad-mare, blatrama, bratama, blatama, blad-amar qu’il explique comme des variantes de blad-amar . Pierre Larousse a ins√©r√© dans son dictionnaire :

BLAMAR√ČE s. f. (bla-ma-r√© – du lat. bladum, bl√©; maris, de la mer). Bot. Nom vulgaire du ma√Įs, dans quelques d√©partements du midi de la France. »

Le Dictionnaire de Bescherelle de 1845 et 1856 donne blamazée avec la même définition. Il semble que le passage de -r- > -z- est assez courante en languedocien. Ces noms sont absents du Thesoc.

                    millet  

Champ de millet                                                                          milhas

Poster un commentaire