cat-right

FEW bandjwan

L’article BANDWJAN « donner un signe »

En consultant les statistiques de mon site, je constate que la page FEW est de plus en plus souvent regardée. Le FEW est

le plus grand DICIONNAIRE ETYMOLOGIQUE qui existe.
BĂĽchi (Eva) / Chambon (Jean-Pierre), 1995.
« Â« Un des plus beaux monuments des sciences du langage » : le FEW de Walther von Wartburg (1910–1940) », in : Antoine (G.) / Martin (R.) (Ă©d.), Histoire de la langue française 1914-1945, Paris, CNRS-Éditions, 935-963.

Rien de comparable n’a Ă©tĂ© fait pour aucune autre langue. Voici un deuxième exemple de l’Ă©norme travail qui a Ă©tĂ© entrepris par Walther von Wartburg et son Ă©quipe. Mieux encore sera de suivre ce lien : Une prĂ©sentation du FEW avec des

  • Aides Ă  la lecture: 1. l’ordre gĂ©olinguistique (pour tĂ©lĂ©charger la carte cliquez! ) 2. bibliographie des sources qui sera publiĂ©e en 2008
    3.Un glossaire allemand- français.
  • Projets en cours : 1. la refonte de la lettre B et 2. la possibilitĂ© de tĂ©lĂ©charger 14 articles ! 3. Promesse de publication sur le web d’un index onomasiologique.

Voici ma petite contribution: Ă  gauche l’article du FEW, Ă  droite mes explications. Chaque article du FEW est composĂ© de deux ou trois Ă©lĂ©ments : après l’Ă©tymon 1. les formes et les significations 2. l’histoire de cet Ă©tymon du latin jusqu’Ă  nos jours, de ses dĂ©rivĂ©s et composĂ©s, et l’explication de l’agencement des formes et des sens et si besoin 3.des notes Ă  la fin.

Il y a un ordre fixe dans l’ordre des mots donnĂ©s, applĂ© le « strich ». L’apprentissage de la consultation du FEW demande quelques efforts, mais cela vaut la peine. La localisation prĂ©cède la forme et le sens, la date et Ă©ventuellement la source la suivent. Les formes du moyen âge en premier, suivi des formes et des sens des temps modernes. Toutes les abrĂ©viations, comme Apr., Nice, awaadt. HĂ©rĂ©m. sont expliquĂ©s dans le Beiheft. Par exemple BĂ©z. = BĂ©ziers et la source pour le parlers de cette ville est Jean Laurès, Lou campestre. Montpellier 1878.

 

bandwjan (gotique, burgond) « donner un signe  »

I. Ancien occitan bandir verbe actif …. Nice bandi; ancien occitan bandir …. ancien vaudois, Suisse(avec le mĂŞme sens), ancien occitan (mĂŞme forme) « bannir », …(1369  les comptes d’Albi), en Gruyère.  Dans les patois modernes: , Valais bandi ……, HĂ©rĂ©mence (Suisse) mĂŞme forme = bandi …., VallĂ©e d’Aoste mĂŞme forme, sens « bannir », centre du DauphinĂ© …..
Dep. des Hautes Alpes mĂŞme forme, sens « lâcher.. », Nice bandi « bannir; chasser », BĂ©ziers, Puisserguier bandi, marseillais bandir « exiler » dans le dictionnaire d’Achard, Aix-en-Provence bandi meme sens, dans le dictionnaire de S.A.Pellas, Alès mĂŞme forme, sens « chasser… », Puisserguier « meme forme + mĂŞmes sens; bannir », bĂ©arnais bandi « bannir ».
DĂ©rivĂ©s. Nice ………..Ancien dauphinois (=avant le 16e s.)bandeis ..; Evolène (Valais) …………., Vaudois (= les villages vaudois dans le Piemont) …………………………………..(Source: Roletto; Archivum Romanicum 23, p.414). Ancien bĂ©arnais banidor ……………………..Ancien occitan bandimen subst.masc………..
ancien bĂ©arnais bandiment « …… », moyen français , mĂŞme forme « ban » source le dictionnaire de Cotgrave; marseillais bandissament « exil » source Achard.
Latin mĂ©diĂ©val (7e-14e s.) ……..(Wallis = Valais); …………………………………………………………Lourties (Valais)
LallĂ© (un hameau de la commune St.Jacques, Htes Alpes, Gap, St Firmin) Source: D.Martin, Dictionnaire du patois de LallĂ©. Gap 1907-9. eibandir « ….. ».  ………Ancien occitan ( source : Raynouard M. Lexique....; Levy E. Provenzalisches …; etc.) desbandir « .. ». Ollon (Vaud). …

 

 

 

ComposĂ©s. Nice, bearnais…………………..Anien occitan forbandir « bannir » (Levy, Petit dictionnaire provençal-français)………………………………….Toulouse ….. ….(G = P.Goudelin Oevres 1887, voir Mistral), Cahors…..Caussade, Agen …….., Aveyron …………BĂ©arn……..
Bayonne ….. L.F = la source, …………..
Rhodanien (= provençal de la vallée du Rhône).
Npr. = ocitan moderne. Source principale : Mistral.

 

II.1. Français moderne bandy subst. masc.. « ………. » ( 1640 d’après Dictionnaire GĂ©nĂ©ral; Richelet Dictionnaire de 1759) bandit (depuis le dictionnaire de Miege), le sens « homme…. » depuis le Dictionnaire de l’AcadĂ©mie 1740), Suisse « …. », VallĂ©e d’Aoste « … ». Albertville …
……….LantignĂ© en Beaujaulais ( J. Descroix Glossaire du patois de L. Paris 1946) ………………….Français moderne… ………………………….(Dictionnaires de l’AcadĂ©mie 1798-…) ……………………………………………………………………………….

…… (depuis le Dictionnaire de l’AcadĂ©mie 1835). DĂ©rivĂ©s (en galloroman) Français moderne……..(depuis le dictionnaire français -allemand de Mozin, ed. de 1859). – Metz….
Lorrain (source J.F.Michel Dictionnaire des expressions…)

…2. Nice …………

 

 

 

 

L’Ă©tymologie.

Du gotique bandwo  » signe  » est dĂ©rivĂ© le verbe BANDWJAN « donner un signe. » Celui-ci vit en occitan et en franco-provençal. (En haut I), en plus en italien bandire, catalan bandir. Espagnol et portugais. bandir, qui sont attestĂ©s relativement tard, ont Ă©tĂ© probablement empruntĂ©s au catalan ou Ă  l’ancien occitan. L’extension du mot sur le nord du franco-provençal rend un emprunt au burgond vraisemblable pour cette rĂ©gion.
Le dĂ©veloppement sĂ©mantique « proclamer » > »exiler » attestĂ© pour la première fois au XIVe siècle , est probablement dĂ» Ă  l’influence du fr. bannir.
En italien, le part. parf. bandito a pris comme substantif la signification « bandits, voleurs ». De lĂ  les emprunts II.1. Le subst. fem. bandita signifie « riserva di pascolo ». De lĂ  les emprunts 2. – Meyer-LĂĽbke n°930.

Poster un commentaire