cat-right

Doga, douga

Doga, douga, dougo signifie « planche courbe d’un tonneau ». En français douve a pris en plus le sens « fossé » qui n’est pas attesté dans les parlers occitans modernes, par contre on y trouve le sens « paroi d’un fossé, berge », un sens secondaire du premier à mon avis.

L’étymologie est le latin doga « sorte de vase ou mesure de liquides « , emprunté au gr. δ ο χ η ́ « récipient, réservoir ». Les formes occitanes présentent un -g- ou un -v- mais dans les dérivés souvent ni l’un ni l’autre, par exemple douélo « douve » à Toulouse, ancien occitan doalier « fabricant de douves ».

La dormeuse a trouvé le mot adouvairie  dans le Compoix de Mirepoix, qui d’après le contexte, désigne un bâtiment utilisé par les tanneurs (trempage des cuirs ?) ». Adouvairie n’est attesté nulle part que je sache, mais dans l’Encyclopédie de Diderot est mentionné la douve « planche sur laquelle on racle la peau pour en enlever le tan ». La douvairie peut bien être le bâtiment où ce travail est fait.

Avec le mot doga, dova dans votre dictionnaire personnel, vous pouvez voyager dans toute l’Europe: catalan et italien doga, espagnol dovella portugais aduella, basque du(b)el, néerlandais duig, allemand Daube (Grimm), tchèque duha.

 

Poster un commentaire