cat-right

argues, -agues, -ange, toponymes

-argues. Beaucoup de toponymes dans le Midi se terminent par le suffixe -argues. Comme un visiteur me pose la question, j’en ai cherchĂ© l’origine. La source incontournable pour tous ceux qui s’intĂ©ressent Ă  la toponymie française est le livre d’Auguste Longnon. D’après lui -argues vient d’un suffixe -anicus ajoutĂ© aux gentilices « Nom du groupe de familles (lat. gens), intercalĂ©, dans le nom d’une personne, entre le prĂ©nom (praenomen) et le surnom (cognomen) » (TLF). Un exemple probant tirĂ© du   Dictionnaire Topographique du Gard:


Le suffixe -argues se trouve dans le dĂ©p. 13, 30, 34, 81, 12 et 15; il devient -agues dans l’Aude et la Haute-Garonne, -ange dans le Puy-de-Dome et la Corrèze. Dans l’HĂ©rault il y a en plus Portiragnes.

 

En format PDF, vous trouverez ici les pages du livre d’A. Longnon. Longnonp.93 argues en bas de la p. sous le n° 372;  Longnonp.94 argues contient les noms de villages, la suite Ă  la p.95.  Longnon p.95

Quelques exemples: Acutianicus > Guzargues (Hérault), Albucianicus > Aubussargues (Gard), Bullianicus > Bouillargues (Gard), Granianicus > Gragnague (Hte-Garonne), Julianicus > Julianges (Lozère),  Marcianicus > Massargues (Gard), Marsange (Hte-Loire), Massanges (Puy-de-Dôme).

La p.95  du livre d’Auguste Longnon interessera aussi les Domergue < Dominicus et les Rouergats < Ruthenicus.

Poster un commentaire