cat-right

Abrigar, abriga; abric

Abrigar, abriga; abric

  • 1. verbe transitif   « abriter »  est une généralisation du verbe latin apricare « chauffer au soleil »  et au figuré « réchauffer quelqu’un sous son toit et à sa table ». Dans l’expression abriga un ëfan « choyer, mitonner un enfant » (S) et l’ancien occitan abriar, abrigar « couvrir, vêtir », le sens est encore tout près de celui du verbe latin.
  • 2. Depuis ca.1200 existe le verbe réfléchi s’abrigar ou s’abriar « se mettre à l’abri ». Le glissement de sens vers   »(se) protéger »  est commun à toutes les langues romanes.
    La forme de l’ancien occitan abriar, abrigar « couvrir, vêtir »  a été formé à partir du substantif abri, abric (Thesoc) 1 .   Cela explique la chute du -c- et l’apparition du -g-. Normalement le -c- aurait dû se maintenir.

Sabine Marterer, Acabailles gerbebaude pampaillet  : les régionalismes viticoles dans les Graves de Bordeaux. Pessac : Presses universitaires de Bordeaux, 2007  décrit très précisément la zone géographique du verber abriguer   « chausser, butter la vigne  à l’aide d’une charrue à chausser ».

 

  1. comme fr. abriter a été céé à partir de abrit.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté Pour laisser un commentaire